Dieu a Toujours un Reste !

En matière de foi, la Bible est la seule autorité. Et dans toute la Bible, il est question de la foule qui suit Dieu pour des intérêts divers et variés mais pas forcément ceux du Seigneur. Cependant, il est aussi question de disciples, du reste qui se met à part pour servir Dieu et lui être agréable en toutes circonstances. Dans ces temps de la fin qui sont si critiques, les enfants de Dieu doivent aspirer au meilleur avec le Seigneur de gloire. Cesser de se contenter de rester dans la foule sans aucune vision du Royaume, mais aller de l’avant, comprendre son identité et sa position dans le Seigneur pour ainsi aller de progrès en progrès vers l’excellence qui doit être le partage des disciples de Jésus-Christ.

« Dans tout le pays, dit l’Éternel, Les deux tiers seront exterminés, périront, Et l’autre tiers restera. Je mettrai ce tiers dans le feu, Et je le purifierai comme on purifie l’argent, Je l’éprouverai comme on éprouve l’or. Il invoquera mon nom, et je l’exaucerai; Je dirai: C’est mon peuple! Et il dira: L’Éternel est mon Dieu! » Zacharie 13.8-9

Le pays dont il est question ici c’est Israël, qui est l’image de l’Eglise universelle (corps du Christ !). C’est l’ensemble de ceux qui se sont tournés vers le Seigneur, ceux qui l’ont reçu dans leur cœur comme Seigneur et Sauveur. Et dans ce pays qui est l’ensemble des chrétiens, il y a une grande partie qui sera « exterminée » et périra nous dit la Bible.

Pourtant peut-on se demander, ils font tous partie de cette maison, mais pourquoi périront-ils ? Ils le seront parce qu’ils auront succombé face au monde dans lequel ils vivent.

La Bible dit par ailleurs :

« Car il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus. » Matthieu 22.14

« …Car large est la porte, spacieux le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. » Matthieu 7.13

C’est tous ceux qui, se considérant en Christ, l’ont renié du fait qu’ils ont succombé à la séduction du monde, au péché, à l’apostasie. Par leur vie, leurs œuvres, ils montrent qu’ils ne veulent plus obéir au Seigneur, le maître qui les a rachetés. Ils ne marchent plus par le Saint-Esprit, ce qui donne libre court à toutes sortes de souillures et d’impuretés. Ces personnes peuvent continuer à fréquenter assidument des bâtiments ou des assemblées, l’œuvre de la croix n’a plus aucun effet dans leurs cœurs. Ils ne veulent pas endurer la souffrance qui vient de l’Evangile. Ils préfèrent mener une vie teintée de principes religieux et de traditions d’hommes, sans la crainte véritable du Seigneur.

Ce sont des personnes versées pleinement dans le compromis, qui ne peuvent et parfois ne veulent plus être sensibles à la SAINE DOCTRINE, afin d’œuvrer à son expansion. Cette majorité des gens, ne veillant plus dans les jeûnes et prières, se retrouve complètement dans Babylone et consomme les mets (tout ce que le monde ne cesse de proposer aux hommes pour les maintenir dans la distraction et les tenir captifs des choses éphémères et non essentielles !) dur roi chaque jour. Le monde les a gagnés et a réussi de leur faire oublié que le maître, le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs : Jésus-Christ revient très bientôt pour enlever son Eglise, ceux et celles qui se conservent purs pour qui savent les temps dans lesquels nous sommes.

Cette foule, c’est encore l’ensemble des gens sans vision claire. Ils ne savent finalement pas ce qu’ils veulent sur le chemin de la foi. Ils ne connaissent pas leur poste dans ce corps. Ils se retrouvent ainsi à faire les choses parce qu’il faut les faire sans but précis. Aussi tombent-ils dans bien de travers pernicieux : L’orgueil, les murmures, les jalousies, les querelles, les mauvaises motivations, le zèle amer, etc… qui les disqualifient de la course dans laquelle ils s’étaient engagés. Ils sont alors semblables à la foule qui suivait le Seigneur Jésus, non pour recevoir la vie, mais uniquement pour toutes les bénédictions qu’ils attendaient de lui. Ils savaient que le Fils de Dieu pouvait les guérir en cas de maladies, faire des miracles pour qu’ils mangent, etc… Ils étaient loin de la révélation de Dieu que pouvait leur apporter le Messie. La foule reste dans ce qui est superficiel, et ne désire pas une intimité beaucoup plus profonde avec le Maître Jésus-Christ de Nazareth.

Mais gloire soit rendue à Dieu, de ce qu’il se réserve toujours un « reste » qui a le cœur et la vision de Dieu pour le servir avec abnégation. Pour lui rester obéissant et fidèle quelque soit les combats et les épreuves à endurer. Ce reste ne baisse pas les bras !

Non seulement, ce reste a la grâce d’être choisi et mis à part pour le Seigneur, mais Dieu le met « dans le feu » pour être purifié comme on « purifie » l’or.

Cela montre bien qu’il ne suffit pas d’être choisi par Dieu. Mais dans son amour et sa souveraineté, il nous fait passer par le feu de l’épreuve et de l’adversité. Non pour nous tuer comme nous pouvons le penser lorsque nous sommes accablés (alors que nous craignons Dieu et lui obéissons !), mais cela pour nous rendre meilleur à « son » goût, pas selon nous. Lorsque nous avons fait le choix de nous mettre à part ou de nous consacrer entièrement au Seigneur, pour être utile pour son royaume, il nous faut savoir que Dieu permettra que nous connaissions des temps difficiles, nous traverserons des déserts, la fournaise de l’épreuve.

« Je t’ai mis au creuset, mais non pour retirer de l’argent; Je t’ai éprouvé dans la fournaise de l’adversité. » Esaïe 48.10

Tout cela a pour but de nous émonder, de travailler et purifier notre caractère, pour « tuer » la chair ou le « moi ». Pour que même ce que nous ignorons en nous mais dont notre Dieu sait que ça peut empêcher de faire pleinement l’œuvre à laquelle il nous appelle. Il permettra des combats tels que nous pouvons être emmenés à croire que Dieu nous a abandonné. On peut gémir et pousser des grands cris, mais il le permettra pour que son « reste », ayant vu ses limites, apprenne à ne dépendre que de lui en toutes choses. Il le permet également pour ôter de nos cœurs ce qui ne lui rend pas gloire : L’orgueil, la trop haute opinion de soi, l’auto-suffisance, l’idolâtrie, l’amour des titres, vouloir être vu des Hommes, etc…

La fournaise de l’épreuve pour que nous paraissions devant lui comme des hommes et des femmes qui auront tenus fermes quelque soit les difficultés vécues à cause de l’amour pour son merveilleux Nom : Jésus-Christ.

« Efforce-toi de te présenter devant Dieu comme un homme éprouvé, un ouvrier qui n’a point à rougir, qui dispense droitement la parole de la vérité. » 2 Timothée 2.15

Malgré la virulence et la séduction du système babylonien, par la grâce du Seigneur, ils tiennent debout et continue la course avec persévérance, détermination et vigilance dans la sainteté et la crainte du Seigneur.

Ce fut le cas des jeunes hébreux craignant Dieu qui ont été déportés à Babylone : Daniel, Hanania, Mischaël et Azaria. Dans toutes les épreuves, Dieu dans sa fidélité, était avec eux. Ils se sont réellement mis à part pour l’Eternel et l’Eternel a « récompensé » leur fermeté en les gardant de toutes les embuches. Là où l’apostasie battait son plein, ils n’ont pas baissé les bras, ils n’ont pas fait « comme tout le monde », ils ne se sont pas résignés. Mais au contraire, ils ont fait la différence entre ceux qui servent réellement le Seigneur et ceux qui ne le servent pas. (Voir et étudier Daniel 1, 2 et 3).

Même au temps du prophète Elie, l’Eternel se réservait déjà un « reste » qui lui était resté fidèle quand tout le peuple d’Israël s’était complètement corrompu en allant vers baal et astarté, oubliant ainsi toute la fidélité et la bonté de l’Eternel leur Dieu.

« Il répondit: J’ai déployé mon zèle pour l’Éternel, le Dieu des armées; car les enfants d’Israël ont abandonné ton alliance, ils ont renversé tes autels, et ils ont tué par l’épée tes prophètes; je suis resté, moi seul, et ils cherchent à m’ôter la vie.(…) Mais je laisserai en Israël sept mille hommes, tous ceux qui n’ont point fléchi les genoux devant Baal, et dont la bouche ne l’a point baisé. » 1 Rois 19.14 ; 18

Le grand prophète Elie pensait qu’il était resté seul à défendre la vérité de l’unique VRAI Dieu. Mais Dieu lui fit comprendre qu’il avait tout de même un reste que lui Elie ne connaissait. Ce n’est pas donc pas dans les apparences, mais dans les cœurs que cela se passe. Dieu connait ceux et celles qui lui appartiennent en vérité.

Soyons de ce reste qui s’évertue chaque jour à connaître la volonté du Père et d’y marcher en Esprit et en vérité.

« Néanmoins, le solide fondement de Dieu reste debout, avec ces paroles qui lui servent de sceau: Le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent; et: Quiconque prononce le nom du Seigneur, qu’il s’éloigne de l’iniquité. » 2 Timothée 2.19

Gloire à celui qui est le rocher des siècles : Jésus-Christ !
2587609003_small_1

Publicités
Published in: on septembre 22, 2009 at 4:43  Laisser un commentaire  

The URI to TrackBack this entry is: https://jesusrevient.wordpress.com/2009/09/22/dieu-a-toujours-un-reste/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :